Actualités

Témoignage exclusif: Plusieurs tunisiens ont failli mourir à bord du bateau Tanit

Plusieurs familles tunisiennes ont frôlé la mort à bord du bateau Tanit. M. Maazaoui Anis raconte cette mésaventure dont les séquelles demeurent encore.

Une quinzaine de personnes ont été coincée dans le sous-sol du bateau, y compris des femmes et des bébés. Le pire, c’est que les employés de la CTN les ont oubliés dans le garage.
Un des passagers, M. Maazaoui a bien voulu raconter à la chaîne Carthage+ le cauchemar qu’il a vécu :

« Bonjour
Je vais vous raconter le récit d’une malheureuse histoire qui nous est arrivé dans le Tanit qui aurait pu avoir une fin tragique.
Je vous épargne les détails concernant l’arrivée au port de la Goulette, concernant l’enregistrement et après des heures d’attente on arrive enfin au bateau.
Là je me gare je descends je prends quelques affaires pour la nuit je commence à discuter avec d’autres passagers et on décide de monter à bord.
On se dirige vers la porte et bizarrement elle était fermée.
Stupeur car on était une quinzaine de personne avec femmes enfants et bébés.
Je m’aperçois qu’il y a une seconde porte je vais voir et pareil elle était fermée aussi.
A partir de ce moment on s’est rendue compte qu’on nous a oubliés dans le garage.
Imaginez la peur et l’angoisse.
On se met dans nos véhicules on commence à klaxonner pour attirer l’attention sur nous mais sans résultat.
On se dirige vers la porte on commence à mettre des coups de pieds pour la forcer mais comme c’est une porte coupe-feu aucun résultat aussi.
On s’aperçoit qu’il y a une caméra au plafond on fait des signes de la main mais toujours rien.
Il nous restait qu’une seule solution c’est de mettre l’alarme en route.
Il y avait 2 téléphones mais qui ne fonctionnaient pas.
Imaginez, vous êtes bloqués dans un garage enfermé sentant le gasoil les bruits des machines la chaleur le manque d’oxygène et je vous en passe les détails.
On a essayé d’appeler avec nos téléphones mais aucun réseau n’était disponible vu notre emplacement.
Personnellement pour moi c’était la fin car y avait aucune issue on était là bloqué aucune issue de secours.
Avec le temps on commence à sentir le manque d’oxygène l’angoisse qui manque les corps qui fatiguent.
Au bout d’une heure et à force de taper sur la porte de crier au secours on entend une voix qui vient nous rassurer et qu’il allait donner l’alerte.
Cette personne était un passager qui malheureusement je ne l’ai pas connu pour le remercier d’avoir sauvé nos vies.
Un élan de joie et d’espoir nous envahit et on commence à croire que notre cauchemar allait prendre fin.
Une personne du personnel du ctn arrive et nous libère enfin.
On monte à bord on demande à voir un responsable on commence à discuter et leur version c’est quelqu’un a fermé la porte derrière lui.
Nos esprits s’échauffent et on demande qu’on nous fournisse des cabines qu’on puisse nous reposer et leur réponse est qu’ils ne peuvent rien faire car le bateau est complet.
Pour nous calmer il nous offre la pension complète avec des excuses plates.
Par ce récit je voulais alerter l’opinion publique du danger de mort qu’on a vécu et qu’on le doit à un passager passer par hasard.
Notre cauchemar a duré une heure de temps une heure où j’ai commencé à faire mes prières à attendre la mort car on savait que si le bateau allait démarrer et qu’on était encore bloqué on n’allait pas tenir 5 minutes avec la chaleur le bruit des machines et le manque d’oxygène.
Même après 2 jours avec ce que j’ai vécu j’ai du mal à m’en remettre car avec ce qu’on a subi on a eu aucun soutien moral aucune compassion de la part d’un personnel ingrat et incompétent.
Je vous ai épargné plusieurs détails mais je reste à votre entière disposition si vous avez des questions à me poser.
Cordialement.
MAAZAOUI ANIS »

Tags

7 Commentaires

  1. Quelle honte,
    Pour bien moins que ça, d’autres pays, d’autres compagnies auraient mis en place au minimum une cellule psychologique..le boycote des structures tunisiennes arrive à grand pas et ce sera la mort de ce beau pays.
    Je souhaite une prompt rétablissement aux passagers victimes de cette atrocité.
    Faten

    1. Pourquoi choisir cette compagnie de voyous.ctn.prenez gnv et Daniel Casanova.la meilleur chose est de vendre tous en Tunisie et kaiser ces chiens vivre seule et quand personne ne seras en Tunisie .il se tuerie entre eux et se voleront entre eux

  2. Une honte tout ce qui arrive dans ce pays , les retatrds , la malveillance, on est des humains non ? Pourquoi on boycotte pas cette compagnie ? HMDL DIEU EST GRAND ET VOUS A ENVOYER UNE PERSONNE A FIN DE VOUS SAUVER .
    Hannachi Youssef

  3. Moi, juste après la révolution, je ne voulais consommer que tunisien pour renflouer les caisses et aider notre pays à se redresser. Mais par le constat de la médiocrité intellectuelle des dirigeants comme des employés, j’ai décider de ne plus prendre de bateau tunisien et pour l’avion, vivement la concurrence car ce sera fini tunisair et Nouvelair. Ils ne méritent pas notre soutient et encore moins notre pitié. Tellement ils sont mauvais que j’en souhaite leur fermeture. Quand tu sais pas co.duire, tu laisses le volant à celui qui sait. Et dans le commerce, les tunisiens ont dépassé la limite du médiocre. C’est pitoyable de ne même pas savoir faire un sourire à un client. Mettez vous sur le côté et restez en bas de l échelle, vous méritez bien cette place.

  4. As salem waaleykoum. Waouh! Je n’ai pas d’autres mots. C est aberrant de voir que c chose la arrive encore à notre époque et en plus sans aucun scrupule ou compassion. Moi me concernant ça fais 4ans que j’ai boycotter les compagnie tunisienne aérienne et maritime. Car je bien peux plus de cette mentalité de tête de mule sans humanité. En tout j’espère qu’à l’heure où vous lisez ce message vous allez beaucoup mieux et que les personnes étant avec vous également. En tout cas n’hésite pas une seconde boycotter. Il y a mille et une solutions pour rentrer en Tunisie. Sur ce mes amitié profonde. In Shaa Allah kheir

  5. Mais quand est ce que nos responsables en Tunisie vont réaliser que la situation est grave et que les manquements divers et variés s’accumulent ! ( retards devenus la norme chez Tunis air , vol de bagages fréquent , corruption galopante à tous les niveaux de la société, saleté dans nos rues ,canalisations défaillantes , trafics en tous genres dans les quartiers populaires, état souvent lamentable des bus ….
    Qui a envie encore de passer un mois en Tunisie à part les touristes étrangers qui ne voient rien de tout ça ??!!

  6. Vous voulez agir ?! c’est très simple. Ce gentre de transports est tres règlementé, même pour les compagnie étrangère. Alors vous n’avez qu’à porter plainte, surtout si vous étiez une quinzaine avec des personnes vulnérables alors là elle risque gros votre chère CTN.

Répondre à HANNACHI Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *